11 Juillet 2012 Airi Yoshioka La CITE Lausanne.

Airi Yoshioka: Stolen gold

La grande ambassadrice de la musique de chambre électro-acoustique..

Airi Yoshioka

Musique contemporaine et classique (Suisse)

Première violoniste de l’American Sinfonietta, fondatrice du trio Damoclès, Airi Yoshioka s’est illustrée dans le monde entier comme une instrumentiste d’exception, comme une ambassadrice moderne de la musique de chambre.
Le projet Stolen gold rassemble sept compositions électro-acoustiques de sept compositrices aux origines différentes. De Cuba au Japon en passant par la Serbie, elles mettent toutes en jeu les machines qu’elles confrontent aux sonorités acoustiques et à la sensibilité du violon.
A la Cathédrale de Lausanne, seule chef d’orchestre et interprète, Airi Yoshioka fait dialoguer son violon intime et lyrique avec des musiques préenregistrées. De quoi faire trembler d’émotion les murs de l’édifice sacré et rendre la musique de chambre accessible au plus grand nombre.

Tania León nous plonge immédiatement dans la nostalgie des origines avec ses réminiscences cubaines, Abanico.
Milica Paranosic nous touche par la mélancolie de sa voix délicate chantant des airs du folklore serbe accompagnée par un violon tissant une délicate improvisation, Al Airi iepo sviri.
Anna Rubin, au cœur du projet, charme par la poésie d’un violon hyper lyrique et des sons futuristes qui évoquent l’envol, le voyage, Stolen gold.
Linda Dusman présente une évocation sensible du cantique de la Vierge Marie servant un message de paix et d’amour, Magnificat III, lament.
Karen Tanaka présente une lutte sauvage entre l’humain et la machine, Wave Mechanics II.
Rebecca Schack, la benjamine, explore le mariage inattendu de la techno et du violon, dans une ambiance sensuelle et ensorcelante, Pulse.


Guy Clerc @ Images.