Texte : Festival de la Terre.

Seltawa

Samedi 15 juin – 17h
Scène du Feu

Seltawa mélange musiques traditionnelles et instruments modernes; musique moderne et instruments traditionnels! Toute la plage auditive est stimulée et nos perceptions du spectre sonore s’élargissent. Les vibrations ainsi sculptées transmettent les harmonies au plus profond de l’âme. Voyageurs, rêveurs, voya-joueurs, les 4 membres de Seltawa se sont autant rencontrés humainement que musicalement. Sandosha, apporte le rythme Indien avec ses Tablas, oriental avec le Daf, plus moderne avec le Cajon et parfois teinté de mélodies des îles avec le Steeldrum.

La partie basse du spectre, ancrant à la Terre est fondée sur la puissance Australienne du Didgeridoo et parfois posée sur les grooves funky d’une Basse Fretless, grâce à Mow. Ces 2 premiers musiciens ont déjà joué ensemble dans le quatuor Safar Salam, qui accueillait une voix autant tribale que celeste, autant jazzy qu’indienne, issue des savanes comme de la toundra, la voix de Roxane Au’Ra. Son chant des étoiles, préférant la mélodie au mot, l’expression de l’âme plutôt que du mental se voit par moment remplacée par un Saxophone langoureux.

Elle a accompagnée aussi des formations comme Dodjoma, ou elle a rencontré Maël Chauvet. Ils ont composé ensemble un album Trip Hop sous le nom Leames, et forment aujourd’hui le duo Adag’nan où, comme dans Seltawa, la Harpe Celtique de Maël alterne avec le Handpan pour poser riffs et harmonie, magie et invisible.

Remarque personnelle:
Concert interrompu par un violent orage. La scène détruite et la soirée interrompue.
 Guy Clerc @ Images 2019.