image-10943096-Nivéole_de_printemps-45c48.w640.png
ÉGLISE SAINTE-MARIE-MADELEINE.
ROSSINIÈRE.
Mentionnée pour la première fois en 1316 comme église dédiée à sainte Marie-Madeleine. Le chœur avec arc en ogive et le clocher 1 datent du 14e ou 15e siècle. En 1594/1595, les deux fenêtres de style gothique tardif de la paroi sud ont été détachées et encadrées par le tailleur de pierre Henri Arnault avec des pierres de tuf.
La croix de pierre qui orne la crête du chœur 2 date proba- blement aussi de cette période.
Après les dégâts causés par une tempête en 1645, fut agran- die probablement par l’architecte Anton Thierstein (1609 – vers 1660), avec les maîtres bâtisseurs Ulrich et Antoine Isen- mann de Prismell et le charpentier Hans Heinrich Wyssbrot; réalisation de la tribune et du plafond voûté en panneaux de bois rectangulaires 3. Une inscription sur une colonne évoque cet événement. Sur l’arc triomphal, les armoiries de Berne.
Transformation dans le cadre de la Réforme, différence claire- ment perceptible. Comble typique de l’Oberland voisin.
Les stalles du chœur sont disposées latéralement.
Chaire 3 avec de nombreuses œuvres marquetées réali- sées en 1645 par Christian Pereten, semblables à celles de Saanen et Gsteig.
Le vitrail du chœur 4 fut réalisé par Clement Heaton (1861 – 1940) en 1912 (Emmaus).
L’orgue fut installé lors de la dernière rénovation en 1975.
Sonnerie inhabituelle et très significative avec deux cloches coulées au 15e siècle (l’une par Guillaume Mercier alias Fri- bor) de la même hauteur, mais qu’on peut facilement recon- naître en raison de leur caractère différent. Délicats ornements de cloche de style gothique tardif.
Texte:  Wikipédia​​​​​​​.
image-10980845-2012-c20ad.png
Guy Clerc @ Images
 Conception le 13 mars 2021
PAGE 265