image-11228432-Franz_Ferdinand-c20ad.png
Franz Ferdinand et les Sparks font du Noise.
ROCK
Rock Né de la fusion de deux groupes majeurs, FFS passe jeudi au For Noise Festival de Pully
A voir sur scène avec Ron Mael, qui joue au pianiste robot depuis quarante-quatre ans
On connaissait l’union de la carpe et du lapin. Et, dans un genre plus littéraire, celle du parapluie et d’une machine à coudre dans un poème de Lautréamont. Pour dire que, jeudi soir, c’est un monstre qui va monter sur la grande scène du For Noise Festival de Pully. Un Frankenstein rock’n’roll, assemblage fantasmatique entre le groupe écossais Franz Ferdinand et les Californiens de Sparks. Le premier fait de la pop énergique et branchée en lorgnant du côté des beaux-arts depuis 2004. Le second affiche quarante-quatre ans d’existence au compteur. Fondé par deux frères, Ron et Russell Mael, le vétéran cultive sa légende de duo électro-rock bizarre et extravagant. Les Franz revendiquent leur culture clubbing, les Sparks d’avoir soigné une musique plus expérimentale. Autant dire que le fossé qui les sépare se mesure en années-lumière. La carpe et le lapin, donc.
FFS, jeudi 20 août à 22h45, For Noise Festival, www.fornoise.com
C’est la première fois que deux entités de cette importance embarquent dans le même bateau
Emmanuel Grandjean Pour  le Temps
Texte :​​​​​​​ Emmanuel Grandjean Pour  le Temps
Guy Clerc @  Images 

image-11070983-2013-c9f0f.png
 Conception le 26  mai 2021
PAGE 427