Organisation
des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture
image-8735324-Unknown-2.png

À propos de l'UNESCO

L’UNESCO a pour vocation la coordination de la coopération internationale en éducation, sciences, culture et communication. Par ce moyen, elle renforce les liens entre les nation set les sociétés et mobilise le plus grand nombre pour que chaque enfant et chaque citoyen :

• ait accès à une éducation de qualité, droit humain fondamental et condition indispensable de développement durable ;

• grandisse et vive dans un environnement culturel riche de diversité, de dialogue et où le patrimoine sert de trait d’union entre les générations et les peuples ;

• bénéficie pleinement des avancées scientifiques ;

• et jouisse d’une liberté d’expression pleine et entière, socle de la démocratie, du développement et de la dignité humaine.


Les messages de l’UNESCO revêtent aujourd’hui, une importance accrue dans un monde globalisé, où les interconnexions et métissages doivent être autant d’opportunités pour construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes.


LAVAUX

VIGNOBLE EN TERRASSES

PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO


image-8735360-images.png

Présentation

Le patrimoine est l’héritage du passé, dont nous profitons aujourd’hui et que nous nous devons de conserver et transmettre aux générations futures. La liste du patrimoine mondial de l’Unesco distingue les biens naturels des biens culturels. Les biens naturels regroupent les monuments naturels (formation physique et biologique), les formations géologiques et physiographiques et les zones naturelles. En bref, ces sites qualifiés de « naturels » ne dépendent pas du savoir-faire de l’homme. Les biens culturels, quant à eux, regroupent les monuments, ou autres constructions, intéressants au niveau architectural, artistique ou dans leur intégration, mais également les sites qui conjuguent le travail de l’homme et de la nature. Il existe donc, dans la définition d’un patrimoine culturel, un lien fondamental entre l’homme et son environnement.

Ces sites, qu’ils soient naturels ou culturels, appartiennent à tous les peuples du monde, et leur reconnaissance est universelle. La perte, par suite de dégradation ou de disparition, d’un de ces biens précieux serait un appauvrissement conséquent pour la mémoire du monde.

 

En 1972, une convention a été élaborée par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), qui visait et vise toujours à identifier et protéger les biens de valeur universelle. La convention définit le lien entre culture et nature, intègre le développement et la conservation et mobilise la solidarité internationale. Les sites inscrits sur la liste des biens du patrimoine mondial de l’humanité ont un devoir de sensibilisation et de protection du paysage.

 

En 1976, un comité du Patrimoine mondial a été créé, constitué de représentants de 21 Etats parties. Le comité est responsable de la mise en œuvre de la convention et c’est lui qui décide si un site peut être inscrit. La Suisse a été élue au comité du Patrimoine mondial en 2009, pour 4 ans. Le respect de la diversité culturelle et la participation active de la population font de la Suisse un pays sensible à l’importance de la conservation du patrimoine et emprunt d’une longue expérience.

 

La liste du patrimoine comporte, en août 2013, 981 biens constituant le patrimoine naturel et culturel à valeur universelle exceptionnelle. Cette liste comprend 759 biens culturels, 193 biens naturels et 29 mixtes, répartis dans 160 Etats. Ces biens sont reconnus exceptionnels en fonction de 10 critèrespeu importe qu’ils soient naturels ou culturels. En effet, chaque site doit au moins remplir un des dix critères pour que sa valeur universelle soit reconnue.

 

En Suisse, 11 biens sont inscrits : Les biens culturels Chemin de fer rhétique dans les paysages de l’Albula et de la Bernina (2008)Couvent bénédictin Saint-Jean-des-Sœurs à Müstair (1983)Couvent de Saint-Gall (1983)La Chaux-de-Fonds / Le Locle, urbanisme horloger (2009)Lavaux, vignoble en terrasses (2007)Sites palafittiques préhistoriques autour des Alpes, dans 6 pays (2011)Trois châteaux, muraille et remparts du bourg de Bellinzone (2000) et la Vieille ville de Berne (1983)Les biens naturels : Alpes suisses Jungfrau-Aletsch (2001)Haut lieu tectonique suisse Sardona (2008) et Monte San Giorgio (2003).

 

Lien sur la page du site internet de l'UNESCO, Patrimoine mondial


Saint-Saphorin Lavaux
Vignes en terrasses de Lavaux.
La Tour de Marsens Lavaux.
LUTRY.

PULLY Lavaux
BERNE.