Au nord de la vieille ville de Berne, on découvre des vestiges étendus d'une occupation antérieure localisée sur la presqu'île d'Enge, dans deux méandres de l'Aar.

Des tombes, des restes d'habitat ainsi que des remparts d'une occupation celte du 3e au 1ersiècle av. J.-C. ont été relevés sur une superficie de 140 ha. Du 1er au 3e siècle apr. J.-C., ce même lieu fut occupé par le vicus romain de Brenodurum qui comportait un habitat, une nécropole, un théâtre et un sanctuaire.

Les différents vestiges celtes et romains visibles peuvent être découverts au gré d'un parcours didactique. Une petite exposition de trouvailles complète ce tour d'horizon.

Ici vous trouverez le dépliant (PDF, 2 Mo

image-8868224-19_04_2018_Vue_de_la_presquîle_dEnge_Berne_125076.JPG
la presqu'île d'Enge Berne.

Les Thermes.
les bains sont typiquement romains non seulement par leur architecture, mais aussi par leur fonction. Ils constituaient en effet un élément essentiel de la vie sociale cultivée (humanitas). On y pratiquait des exercices physiques, on y rencontrait des amis, on y parlait affaires ou politique. Les hommes et les femmes y avaient accès à des heures différentes. Les thermes du vicus de la presqu’île d’Enge, en partie reconstitués, sont aujourd’hui visibles sous un abri.

L'amphithéâtre.
Guy Clerc Galerie 1 @ Image 2018.

La presqu'île d'Enge. BERNE.  Vue ,  Vicus, Oppidum, Divers. 
Guy Clerc Galerie 2 @ Image 2018.