image-10943096-Nivéole_de_printemps-45c48.w640.png

TRIENNALE 2011.
TERRITOIRES.
Le concept de «territoires» est équivoque, il est usité tant en biologie, en architecture, qu’en politique ou en sociologie. A l’époque du capitalisme tardif et du marché mondialisé, les notions que recouvre ce terme sont floues, tout comme les frontières qui délimitent les différents domaines dans lesquels il s’applique; la politique se mêle à l’économie ou à la sociologie par exemple. Il en va de même dans les systèmes de la culture et de l’art au sein desquels la sectorisation est devenue problématique, voire suranné
La notion de sculpture.​​​​​​​
Appliqué à la sculpture, le concept TERRITOIRES se rapporte notamment à la question des frontières entre les diverses formes artistiques, devenues floues et difficiles à délimiter. En effet, même si le recoupement entre le design et le domaine des beaux-arts reste explicite et repérable, la focalisation sur un médium spécifique au sein même des arts plastiques disparaît au profit du recours à la mixité des médias. Sculpture, vidéo, performance, peinture, photographie et installation s’allient ainsi dans des travaux pluridisciplinaires qui constituent des ensembles complexes. Aujourd’hui, le classement rigide des médias ne permet en effet plus d’apporter matière à la compréhension d’une œuvre. Néanmoins, dans le contexte d’une exposition en plein air, la sculpture demeure une catégorie inévitable et c’est dans cette optique que le comité d’organisation conserve le terme «sculpture» en sous-titre de l’exposition. Cette notion contient des thèmes qui lui sont inhérents, comme l’équilibre, les rapports de perspectives ou encore le lien entre corps et espace, mais ceux-ci ne sont pas obligatoirement matérialisés par le biais d’une sculpture dans le sens traditionnel du terme. Dans la «sculpture» d’aujourd’hui, ces thèmes peuvent également être traduits par d’autres médias et à travers des références au contexte politique, culturel et social, comme c’est le cas par exemple de l’art conceptuel. En convoquant aussi la contribution de stratégies esthétiques comme l’installation ou les arts performatifs, le commissariat de Bex & Arts appréhende la notion de sculpture au sens le plus large. En considérant que la «sculpture» regroupe différents médias, cette notion se situe à la limite de la définition d’un moyen d’expression artistique et elle devient elle-même un thème de réflexion. A ce propos, TERRITOIRES, à la fois titre et concept, se rapporte directement à l’exposition Bex & Arts: la Triennale de sculpture en plein air, fondée il y a une trentaine d’années, change pour la deuxième fois d’organisateur et emprunte ainsi un nouveau chemin. En thématisant les frontières de l’art et la notion de sculpture, elle remet en question son propre champ de travail.
TERRITOIRES, sites artistiques.​​​​​​​​​​​​​​
Le concept TERRITOIRES permet d’ancrer les démarches et la réflexion dans le contexte précis de l’exposition. A ce sujet, le texte de Brian O’Doherty, Inside the White Cube, paru en 1976, situe l’innovation de l’art du XXème siècle dans la redéfinition constante des frontières de l’œuvre d’art, ainsi que dans l’élargissement de ses limites. Durant les années 60 et 70, on assiste à une évidente abolition des frontières entre les oeuvres et les espaces d’exposition tels que les galeries ou les musées. Dans le cas de Bex & Arts, le parc qui accueille les œuvres lors de l’exposition se profile alors comme un lieu particulier où la question des frontières est inévitablement présente. L’étymologie du mot «parc» est à cet égard significative: le terme latin «parrikus» définit un «espace clôturé». La propriété de Szilassy n’est ni un espace public, comme c’est le cas de Skulptur Projekte Münster ni un espace naturel «brut», comme à Môtiers par exemple. Il s’agit d’un parc construit en 1835 selon la tradition du jardin paysager anglais, et il tire sa particularité de sa situation au sein de la topographie préalpine vaudoise. Conçu dans l’idée romantique de s’adonner à la contemplation et à la rêverie, ce site est entouré de vignes escarpées et de chaînes montagneuses. La nature construite s’y confronte ainsi à la nature sauvage, marquant une limite claire entre l’une et l’autre. Cette confrontation fait écho aux jardins paysagers historiques du XVIIIème siècle, qui étaient symboles de libération vis-à-vis du joug de la Monarchie, mais aussi d’aspiration à la rencontre avec la nature sauvage.
TERRITOIRES fait donc allusion à la question de la délimitation dans différents domaines. Le concept aborde, d’une part, la problématique de l’œuvre détachée de son contexte dans la sculpture moderne; et d’autre part, il thématise la délimitation inévitable entre le parc de Szilassy et son environnement. L’exposition entend questionner ce rapport entre détachement et dialogue.

image-10956512-Alexandre_joly-e4da3.w640.png
Biographie.​​​​​​​​​​​​​​
Alexandre Joly est né le 17 août 1977 à Saint-Julien en Genevois/France. 
Il vit et travaille à Genève.
Formations
2002-2003 : Post-grade à l'ESBA, Genève.
2000-2002 : formation complémentaire à l'ESBA, Genève.
1997-2000 : étude à l'HEAA-HES, Genève.

image-10956518-Alexandre_joly_6-45c48.JPG?1610791608974

image-10956512-Alexandre_joly-e4da3.w640.png
Dropping Bay, 2011.​​​​​​​​​​​​​​
In-situ installation – Installation in-situ
Media mix – Techniques mixtes
20 x 20 x 3 m
Une barque vient curieusement de percuter la surface du pré, provoquant une onde de vagues surprenante. À mi-chemin entre solide et liquide, la nature du terrain semble soudainement s’être transfigurée sous l’effet du choc. Le contexte vacille, la petite plaine creuse et verdoyante pourrait aussi bien correspondre au lit d’une étendue d’eau, tout comme les chemins qui l’entourent pourraient se transformer en rives. L’image lacustre qui se cale alors sur le site champêtre de Szilassy trouble et interroge une réalité qui glisse, un paysage en mutation. Dans un parc où la nature a été minutieusement planifiée et façonnée, Dropping Bay rappelle son côté sauvage et imprévisible, son pouvoir de métamorphose. Dans la mouvance d’autres travaux du collectif_fact, cette oeuvre suscite un sentiment d’étrangeté. Le spectateur est interpellé par la modification des paramètres du lieu dans lequel il se trouve et la distension de ce territoire. Réel et imaginaire – davantage que virtuel ici – se côtoient et remettent en question les limites d’une réalité donnée, tant en ce qui concerne ses repères environnementaux que son rapport à l’humain qui l’habite.
Texte de Jessica Schupbach pour le catalogue de l’exposition TERRITOIRE, BEX&ARTS, 2011
Designed by Elegant Themes | Powered by WordPress

image-10956734-collectif_fact_14-c20ad.JPG?1610800313548
Texte:  BEX & ARTS
collectif fact
Annelore Schneider & Claude Piguet
19, av. de la Jonction
1205 Genève – CH
12, Ella road
N8 9EL London – UK
info(at)collectif-fact(dot)ch


image-10956995-Daniel_Robert_Hunziker-6512b.w640.png
Daniel Robert Hunziker.​​​​​​​​​​​​​​
Wikidata
Daniel Robert Hunziker, né le 25 février 1965 à Walenstadt, est un sculpteur suisse.
Biographie
Il étudie l'architecture en 1988 à l'École polytechnique fédérale de Zurich. En 1992, il passe une année de stage à New York auprès du sculpteur américain Willard Boepple. De 1993 à 1997, il poursuit ses études à la Haute École d'art de Zurich. En 1997, il reçoit de la ville de Zurich une bourse donnée par la fondation Friedrich Vordemberge Gildewar

image-10957001-Daniel_Robert_Hunziker_7-9bf31.JPG?1610807708639

image-10957292-Maya_Bringolf-9bf31.w640.png
​​​​​​​​​​​​​​Maya Bringolf .
a étudié de 1992 à 2000 à la Hochschule für Gestaltung de Zurich et à l'Académie des Beaux-Arts de Munich avec Gerhard Berger et Ben Willikens. Au sens le plus large, il s'agit de circuits et de systèmes qui se présentent, entre autres, sous la forme d'installations sonores expansives avec des tuyaux de ventilation et des tuyaux d’orgue. Dans un certain nombre de collages de photos. Par exemple, des plates-formes pétrolières et des orgues baroques ont été réunis pour créer de nouvelles architectures surréalistes.
En 2019, les premières œuvres ont été créées avec des chaises de bureau perforées et évasées, à travers les trous desquelles divers tuyaux s'enroulent. Bringolf intègre des problématiques existentielles telles que la destruction et le handicap dans son processus de travail et développe ainsi des sculptures. Ceux-ci peuvent être de nature à la fois physique et systémique. La gamme de matériaux utilisés va de la mousse de polyuréthane à la résine époxy, des tuyaux de ventilation, des tuyaux d'orgue, des vieux meubles et manteaux à la peinture de voiture et un échappement Harley.

image-10957295-Maya_Bringolf_14-c51ce.JPG?1610812240155
Maya Bringolf
 Zürich 
Switzerland
Territoires, 11ème édition de Bex&Arts, 2011
Sculptures dans le parc de Szilassy, Bex
Totem)

image-10959026-Delphine_Reist-aab32.w640.png
Delphine Reist .
Parasol, 2011
Artiste
Description
Delphine Reist est une artiste suisse vivant à Genève. Elle a enseigné à l’ENSBA Lyon de 2006 à 2008. Elle enseigne actuellement à la HEAD, Haute école d'Art et de Design de Genève. Wikipédia
Date/Lieu de naissance : 1970 (Âge: 51 ans)
image-10959035-Delphine_Reist_2-e4da3.JPG?1610825997033

image-10959128-Claudia_Comte_-c20ad.w640.png
​​​​​​​​​​​​​​Claudia Comte .
Artiste
Description
Traduit de l'anglais-Claudia Comte est une artiste suisse. Comte travaille dans divers médias, dont la sculpture, la gravure, l'installation de peintures murales et la peinture. Wikipédia (anglais)
Date/Lieu de naissance : 12 décembre 1983 (Âge: 37 ans), Morges
​​​​​​​​​​​​​​Jean-Claude, 2011, oak, blue Belgian stone, granite, limestone, 300×300×50 cm, Bex Arts (CH

image-10959149-Carla_Demierre-c51ce.w640.png
Carla Demierre .
Professeure
Arts visuels
T +41 22 388 58 27
carla.demierre@hesge.ch
Carla Demierre écrit des textes (poésie, fiction) et réalise des oeuvres dérivées de ses textes (pièces sonores, lectures arrangées). Elle compense une activité plutôt solitaire de l’écriture par des collaborations régulières avec des artistes autour de formes imprimées, exposées ou performées. Pour exemples, la revue Tissu qu’elle fabrique avec Fabienne Radi et Izet Sheshivari, la correspondance de textes et de dessins qu’elle entretient avec Didier Rittener, ou son travail avec la chorégraphe Perrine Valli autour de plusieurs pièces pour la scène (2011-2013). En 2012, elle a publié Ma mère est humoriste, aux éditions Laureli/Léo Scheer.
image-10959152-Carla_Demierre_1-9bf31.w640.JPG
LE COMPORTEMENT DU PAON
Installation visuelle et sonore, Carla Demierre et Fabienne Radi
Bex & Arts triennale, 2011.

image-10959242-Stefan_Burger-aab32.w640.png
Stefan Burger .
Artiste visuel
Date/Lieu de naissance : 18 juillet 1977 (Âge: 43 ans), Müllheim, Allemagne

image-10959245-Stefan_Burger_1-16790.JPG?1610873127262
Sel de cuisine 2011
Metal, lacquer, 2 clocks for steeples, computerized chimes, cables
550 x 140 x 80 cm ( 216,5 x 55,1 x 31,5 inch )
Installation View Territoires, Bex, CH
produced with the kind support of Kunstbetrieb, CH

image-10961546-Kilian_Rüthemann-c51ce.w640.png
Kilian Rüthemann .
Sticks and Trees 2011
aluminum, paint
4 parts
each 10 x 10 x 1000 cm
«Territoirs», Bex & Arts Triennale, Bex, Switzerland. 2011
image-10961549-Kilian_Rüthemann_1-aab32.JPG?1610951475813

image-10961579-Les_frères_Chapuisat-c51ce.w640.png
Les frères Chapuisat .
Artistes suisses
Les frères Chapuisat réalisent des œuvres aux confins de la sculpture monumentale et de la micro architecture. Leurs installations, construites avec une méthode inventée pour chaque cas, sont le plus souvent spécifiques à un lieu, et donc éphémères. Elles évoquent des rêves, des peurs ou des expériences de l’enfance, et affirment une convergence entre l’art et la vie. Les phases de création et de réalisation prennent corps en de longues périodes de travail collectif, pendant lesquels les artistes vivent parfois dans leurs œuvres. Pour le Centre culturel suisse, ils réalisent une installation qui s’inspire des brise-lames de type Acropode, ces structures brutalistes qui, sorties de leur contexte, évoquent des sculptures post-minimalistes, tout autant que des modules de vaisseaux spatiaux (du 16 septembre au 18 décembre 2011).
Les frères Chapuisat vivent et travaillent in situ. Leur imagination débordante a pris forme lors de plusieurs projets au cours desquels ils ont montré une nette préférence pour le bois, comme ce fut le cas lors des expositions Encore plus ou moins (Pommery, Reims, 2011), Avant-Post (CAN, Neuchâtel, 2010), La Crypte (Fundament Foundation, Tilburg, 2010) pour ne citer que celles-ci.
Mais leur intérêt se porte également vers d’autres matériaux comme le béton dans Destru ction créatrice (Wartesaal, Zurich, 2008), le carton pour Hyperespace (Neue Kunsthalle, Saint-Gall, 2005), ou encore le néon (L’Ambition d’une idée, 2010).
image-10961582-Les_frères_Chapuisat_1-8f14e.JPG?1610952928219
La charpente-forêt Les frères Chapuisat
A voir à Bex & Arts jusqu’au 25 septembre 2011

image-10961603-Denis_Schneider-16790.w640.png
Denis Schneider .
Denis Schneider étudie les beaux-arts à Lausanne et participe, depuis 1973, à de nombreuses expositions personnelles et collectives, notamment au Musée des beaux-arts de Bâle et au MBAC à La Chaux-de-Fonds. Son talent a été récompensé à diverses reprises, comme en 2002 avec le prix Bachelin, et plusieurs de ses sculptures monumentales ont été acquises dans le canton de Neuchâtel, de Vaud et du Jura.
Denis Schneider
Rue Frédéric Soguel 14
2053 Cernier
Suisse
image-10961606-Denis_Schneider_1-9bf31.w640.JPG

image-10961840-Daniel_Berset-c20ad.w640.png
Daniel Berset .
Né à Bienne en 1953, est un artiste suisse d'origine fribourgeoise, qui se dédie principalement à la sculpture.
En 1975, Daniel Berset suit les cours de dessin à l'École des arts décoratifs de Genève. De 1979 à 1983, il obtient le bachelor de l'École des Beaux-Arts de Londres, Middlesex Polytechnic. 1982 constituera une année charnière, car il découvre l'anamorphose en trois dimensions lors de premières études sur l’ombre et la lumière1. De 1984 à 1985 il retourne à Genève à l'École supérieure d'art visuel et séjourne à ce jour dans cette ville2. Il a vécu et travaillé en Espagne, en France et en Australie, a exposé dans de nombreux pays européens et a participé à plus de 60 expositions collectives en Suisse et à l'étrange
image-10961849-Daniel_Berset_3-e4da3.JPG?1610966708597

image-10961867-David_Renggli-c51ce.w640.png
David Renggli .
Artiste visuel
Date de naissance : 3 janvier 1974 (Âge: 47 ans)
David Renggli est un artiste masculin suisse né à Zürich, ZH (CH) en 1974.

image-10961876-David_Renggli_3-16790.JPG?1610967068332
« Bar à absinthe »

image-10961888-Beat_Lippert-6512b.w640.png
Beat Lippert .
Duplication 6.
Le double cimetière de Beat Lippert
Sur le site de Bex, au coeur du Parc Szilassy, il y a un petit cimetière. Celui des fondateurs du parc. De jolies tombes blanches surmontées d'une croix, entourées d'une clôture. Pour Bex &Arts, Beat Lippert nous plonge dans le vertige: ce petit cimetière, on le voit double. Il l'a reproduit à l'identique. Tombe par tombe, avec leurs inscriptions. C'est troublant, émouvant. Beat Lippert raconte à Martine Béguin comment est né cet étrange jeu de miroirs. "Bex & Arts", une triennale à découvrir à Bex jusqu’au 25 septembre 2011.
image-10961891-Beat_Lippert_1-e4da3.JPG?1610967400431

image-10961918-Dunja_Herzog-16790.w640.png
Dunja Herzog .
Dunja Herzog vit et travaille entre Lagos, Berlin et Bâle. Son travail est influencé par les effets de l'histoire coloniale sur les récits personnels, les corps et les matériaux, qui se réunissent dans des installations conscientes et poétiques.
image-10961921-Dunja_Herzog_1-6512b.JPG?1610967833281
Point de vue, 400 x 600 x 900 cm,
structure en acier, contrepoids d'eau, miroir en bois et plexi

image-10961945-Gentil_Garçon-8f14e.w640.png
Gentil Garçon.
Connaissez-vous ces boîtiers remplis de tiges métalliques, qu’on enfonce de la paume et qui reproduisent la forme de votre main ? C’est sur ce principe que Le Gentil Garçon a conçu, pour Bex & Arts, son installation. Des tasseaux de bois empilés, qui s’avancent ou s’enfoncent, et deviennent un abri, avec table, bancs et petites niches-bibliothèques. Cet abri accueille tout un florilège d’œuvres – livres, CD, tableaux – qui toutes portent le même titre : "Les Barricades mystérieuses". Martine Béguin a rencontré l’artiste installé dans cet abri provisoire, pour marquer un temps de pause dans l’exposition
image-10961948-Gentil_Garçon_3-c20ad.w640.JPG
Les Barricades mystérieuses, comme un abri à Bex & Arts

image-10961978-RUDY_DECELIÈRE-9bf31.w640.png
RUDY DECELIÈRE.
est un artiste suisse travaillant principalement avec le son. Son œuvre consiste en des installations sonores dans des espaces publics ou des espaces d'exposition. Il exerce également en tant que soundman et monteur de films pour le cinéma.
Pour la sculpture contemporaine extérieure triennale Bex & Arts, 656 tiges métalliques ont été plantées, toutes portant un tout petit haut-parleur et diffusant un son abstrait, fin et large. Le visiteur erre mentalement à travers les différentes couches de ce son riche et constant, recomposant de nouvelles sonorités à partir de la mélodie de base qu'il ne distinguera jamais. Une véritable expérience immersive sensorielle!
Le Bex & Arts se déroule jusqu'au 24 septembre.
image-10961981-RUDY_DECELIÈRE_5-e4da3.w640.JPG

image-10962005-Katja_Schenker-6512b.w640.png
Katja Schenker.
Artiste
Date/Lieu de naissance : 1968 (Âge: 53 ans), Saint-Gall
Enseignement : École Pratique des Hautes Études - Université PSL

Texte:  BEX & ARTS
Guy Clerc @ Images

 Conception le 16 janvier 2021
PAGE 98