GALERIE 361.                                                

LA SPIRE
CRÉDITS
Direction artistique et scénographique: Chloé Moglia.
Les suspensives (en alternance): Mathilde Arsenault-Van Volsem, Fanny Austry, Anna Le Bozec, Océane Pelpel, Mélusine Lavinet Drouet, Noémie Bouissou et Chloé Moglia
Conception technique et réalisation: Eric Noël et Silvain Ohl
Création musicale live: Marielle Chatain
Conception du dispositif sonore: Gilles Olivesi
Régie générale: Loïc Jouanjan
Régie lumière: Coralie Pacreau
Régie son: Gilles Olivesi ou Laurent Guigonnet
Costumes: Myriam Rault
Production: Chloé Moglia
Gestion déléguée: Le Quartz, Scène nationale de Brest
Remerciements: Laurence Edelin
    
CHLOÉ MOGLIA - COMPAGNIE RHIZOME (FR)
Cirque
Une longue et fine spirale en filin d'acier déployée en trois boucles de sept mètres de diamètre semble tutoyer le ciel. Lentement, dans un mouvement aérien, des femmes se hissent, s'enroulent, se suspendent et se libèrent, se jouant de la gravité. La Spire, structure-sculpture imaginée par Chloé Moglia, offre un volume propice à l'élaboration d'une poétique où chaque geste, chaque respiration, chaque oscillation fragile ouvre la perspective d'une suite.
Ces femmes, baptisées "les suspensives", habitent cette structure à la fois légère et monumentale, étirant leurs présences individuelles dans un espace qui élargit et renouvelle le champ de nos perceptions. "Elles portent haut l'étonnement de nous faire découvrir les ressorts cachés d'une puissance non ostensible. Parce qu'à priori, force, puissance, ténacité et détermination n'iraient pas avec douceur et sensibilité et que les à priori demandent à être mis à l'épreuve" écrit Chloé Moglia. La Spire voit éclore des bribes de récits tissés par des figures contraintes de se frayer un chemin dans un milieu qui peut se révéler hostile.
La musicienne multi-instrumentiste Marielle Châtain (The Dø, Jeanne Added) habille cette création des notes de son saxophone baryton et de ses machines sonores. Son accompagnement musical contribue à dessiner les contours de cet aire de jeu évanescente où s’entrecroisent lignes courbes et interstices, dans un espace-temps dilaté. 
Née en 1978, Chloé Moglia s’est d’abord formée au trapèze puis aux arts martiaux. Soulignant le paradoxe de la force et de la fragilité, elle confronte ces deux disciplines - l’une céleste, l’autre ancrée dans la terre. L’artiste crée volontiers hors-lesmurs, dans des espaces naturels, des lieux publics, au coeur des villes ou dans des lieux empreints de spiritualité, comme le Mont Saint-Michel.
Davantage qu’un spectacle, cette oeuvre poétique est une invitation à la contemplation. A la rêverie.

Guy Clerc  @  Images 2019