Le Baptistère de Riva San Vitale.
Tourist Office Mendrisio
Via A. Maspoli 15
6850 Mendrisio
+41 91 641 30 50
 Le Baptistère de Riva San Vitale constitue un témoignage historique et religieux très important, étant le monument chrétien en pierre le plus ancien de Suisse. Il remonte au Ve siècle et sa base octogonale s’élève probablement sur les fondations d’une construction d’époque romaine. À l’intérieur se trouvent de rares fonds baptismaux à immersion, de forme octogonale. Les niches et les colonnes sont ornées d’admirables fresques romanes du XIIe siècle. Le village de Riva San Vitale est situé à seulement 5 km de Mendrisio, où l’on ne manquera pas de visiter le centre historique

La visite:
Le Baptistère de Riva San Vitale recouvre une importance fondamentale pour l’histoire de la christianisation en Suisse. Pour y arriver, en venant de Capolago, on traverse la place du bourg et on prend ensuite la route sur la gauche en direction de Rancate, qui débouche sur l’église paroissiale dédiée à Saint-Vital. Depuis le parvis on passe sous le portique à gauche pour entrer dans la cour. 
Construit avec la pierre de la région, le baptistère fut caché sur trois côtés par d’autres édifices pendant plusieurs années. Ce fut seulement en 1919, après de nombreuses études et recherches, que l’on arriva à en libérer l’accès et à procéder à une première restauration du bâtiment. À l’extérieur, à une distance d’environ trois mètres des murs du périmètre, on aperçoit encore le tracé du péribole (portique carré). Celui-ci, entouré à l’origine par une toiture, était probablement le théâtre des rites qui précédaient le baptême. À côté du baptistère s’élevait autrefois une basilique, dont les traces ont été retrouvées à l’intérieur de l’actuelle église paroissiale.
Les fonts baptismaux octogonaux par immersion conservés au baptistère disposent d’escaliers et d’un tuyau de vidange, qui est visible sous le bassin monolithique supérieur ajouté au IXe siècle. La pratique du baptême à immersion fut abolie au IXe et au Xe siècle. La bassine baptismale en marbre d’Arzo, située dans la niche à gauche de la porte d’entrée côté nord, est la dernière à avoir été utilisée pour ce rite.
Les niches en arc de cercle, sculptées dans l’épaisseur des murs, ainsi que les colonnes, présentent de nombreuses traces de fresques romanes du XIIe siècle, certaines constituées par différentes couches. Les peintures les plus récentes remontent au XVIIe siècle. Le sol du baptistère est en partie celui d’origine, composé de carrelages en marbre blanc et noir en dessins géométriques.
(Texte adapté à partir de "Il Ticino contemplativo: il Romanico" - Ticino Turismo)

 Guy Clerc @ Images 2020 02