Description

La ligne de chemin de fer Daillens - Vallorbe, embranchement de la ligne de chemin de fer Morges - Bussigny - Yverdon a été ouverte en 1870. La première gare de Vallorbe date donc de cette époque.

Mais très vite, les deux compagnies de chemin de fer propriétaires, le PLM en France avec la liaison Pontarlier - Vallorbe* par le tunnel de Jougne et la compagnie suisse Jura-Simplon, en accord avec les gouvernements français, suisse et du canton de Vaud, signèrent des conventions pour l'ouverture d'une liaison bien plus courte entre Frasne et Vallorbe par le tunnel du Mont-d'Or (14 octobre 1906).

Il était donc nécessaire de transformer l'ancienne gare en une gare internationale regroupant les services de douane Suisse et Français, un buffet de gare, un lazaret avec appareil complet de désinfection ainsi que des services administratifs français comme la poste, la police sanitaire, la police vétérinaire et le service du télégraphe.

En 1900, la plate-forme avait 26000 mètres carré, en 1910 43 000, en 1915 133 000 mètres carré. En 1910, il y avait 85 employés et 1915, 259.

Pour favoriser le trafic entre la France et la Suisse vers la ligne du Simplon, les Administrations organisèrent des wagons directes, avec seulement un changement de locomotives. A Vallorbe se trouvait également un important dépôt de locomotives.

Remarquons qu'à l'époque le Département militaire fédéral n'était pas très favorable à l'ouverture de cette liaison internationale....

La nouvelle gare de Vallorbe fut ouverte à son exploitation en 1913 (par Pontarlier) et inaugurée le 16 mai 1915, après l'ouverture du tunnel du Mont-d'Or (liaison Frasne - Vallorbe). Cependant, cette inauguration fut simple et protocolaire, vu la situation en Europe.

On fête donc cette année 2015, le centième anniversaire de l'ouverture du tunnel du Mont-d'Or et celle de l'inauguration de la nouvelle gare de Vallorbe. Lire un article de 24Heures

C'était l'heure de gloire pour la gare de Vallorbe construite sur le flan de la montagne, dans un style "très Suisse". A l'air de la Grande Vitesse, le TGV s'arrête aussi à Vallorbe depuis 1984. Mais cette halte ne parvient pas à empêcher la décadence d’une gare que l’automatisation, les nouveaux modes de voyage et l’effacement des frontières rendent disproportionnée.

La garde de Vallorbe se meurt et derrière des vitrages sales, on devine les salles d’attente, les anciens guichets, le local des gardes-frontière, un réfectoire, un bureau de change, vides, abandonnés. 

Mais la commune fait tout pour sauver cette gare inscrite au patrimoine national.

NOTRE HISTOIRE.

Guy Clerc @ Images 2018.