Neuchâtel.

Neuchâtel (en allemand, Neuenburg) est une ville de Suisse, chef-lieu du canton de Neuchâtel et de l'ancien district de Neuchâtel. Située dans la région Littoral au bord du lac de Neuchâtel, sur le flanc sud du massif du Jura, elle fait face à la chaîne des Alpes.
Neuchâtel est citée pour la première fois en 1011. Elle est gérée par des comtes de Neuchâtel jusqu'en 1458, puis passe sous l'autorité de la famille d'Orléans-Longueville jusqu'en 1707. La ville est ensuite sous l'autorité des rois de Prusse jusqu'en 1848, tout en ayant dès 1814 adhéré à la Suisse en formant le canton de Neuchâtel. L'économie de la ville a longtemps été liée à l'administration (ville la plus importante de la région) et à l'agriculture (vigne). Elle a été dominée par le commerce international au xviiie siècle, puis par les secteurs secondaire (horlogerie) et tertiaire. Au tournant des xixe et xxe siècles, plusieurs hôtels sont construits pour soutenir le tourisme qui accompagne le développement du chemin de fer. La région est fortement industrielle avec la chocolaterie Suchard, les forges et scieries Martenet, l'horlogerie et la fabrication d'indiennes qui se développent durant le xixe siècle et s'effondrent à la fin du xxe siècle. Elle se renouvelle aujourd'hui grâce aux technologies de pointe et développe un pôle de compétences autour du CSEM et d'une antenne de l'EPFL. La ville est également connue pour son université, son club de football, ses activités industrielles de hautes technologies et, sur le plan touristique, pour son bourg médiéval en zone piétonnière et sa situation en bord de lac avec une vue panoramique sur les Alpes. Elle a en outre été l'une des quatre villes organisatrices d'Expo.02

PRESSE - MÉDIAS

Les médias régionaux sont nombreux à évoquer l'actualité de la ville de Neuchâtel et de son agglomération: Arcinfo quotidien régional, est le principal média écrit à traiter de sujets neuchâtelois. La radio RTN et la télévision régionale Canal Alpha fournissent de larges informations en version son et image. Sur le plan national, la RTS a un bureau à Neuchâtel et relaie largement l'actualité de la Ville, que ce soit sous format télé ou radio. Les journalistes trouveront les contacts nécessaires à leurs démarches sous cette rubrique.

La Ville de Neuchâtel édite quant à elle l'hebdomadaire "Vivre la Ville", distribué en tous ménages aux habitant-e-s de la commune, dont vous trouverez les derniers exemplaires sous cet onglet. Les autorités communiquent par ailleurs largement en diffusant des communiqués de presse, publiés également ici. Bonne lecture!

Contact 


Service de la communication et de l'information

Tél. +41 32 717 77 16



E-mail

Adresse 

Faubourg de l’Hôpital 2

2000 Neuchâtel

Carte



Guy Clerc @ Images 2019.

Guy Clerc @ Images.

Collégiale de Neuchâtell.

COLLÉGIALE.

"Le Château et la Collégiale, petite, je croyais qu’ils ne faisaient qu’un. Si proches, ils me semblaient s’imbriquer l’un dans l’autre. Une église, un château ? D’abord le plus beau terrain de jeu de mon enfance ! Les années ont passé, mais les deux monuments emblématiques demeurent indissociables. Si différents. Si complémentaires. Comme le couple parfait d’une union presque millénaire, qui malgré les aléas du temps, de réfections en agrandissements, paraît plus réussie que jamais. Elle, avec ses deux tours élancées, son intérieur sobre et son cloître et Lui, imposant, avec ses murs parés de blond doré, celui de notre pierre d’Hauterive bien-aimée valent le déplacement. Les siècles ne lui ont fait perdre que son latin, l’antique Novum Castellum ayant su se rendre éternel en Neuchâtel."

Guy Clerc COLLÉGIALE @ Images.
Cénotaphe des comtes de Neuchâtel dans la collégiale Le cénotaphe des comtes de Neuchâtel est un monument à la gloire du comte Louis de Neuchâtel et de sa famille. Il comporte plusieurs statues polychromes représentant au centre le comte Louis entouré de ses 3 femmes. La femme la plus à gauche ne porte pas de cache-menton, contrairement aux deux autres. Il s'agit donc de la troisième femme du comte Louis, celle avec qui il n'a pas eu d'enfants. Sur les côtés directs du comte et de ses femmes se trouve un couple, un homme à gauche et une femme à droite. Il s'agit probablement des parents du comte Louis. À la base des statues étaient des gisants dressés pour la création du cénotaphe en 1372[citation nécessaire]2. On reconnait que ce sont des gisants car ils ont des oreillers et les pieds posés sur un lion pour l'homme et un chien pour la femme. Sur les côtés se trouvent quatre hommes en armures. Il s'agit des trois fils du comte Louis et de son gendre. À l'étage du dessous se trouvent deux femmes en prière, les deux filles du comte Louis. Sur les côtés en dehors du monument lui-même, il y a d'autres hommes. Ce sont les statues des comtes de Fribourg qui ont succédé la famille de Neuchâtel, ainsi que le comte de Hochberg. (à vérifier) Le cénotaphe a été restauré une première fois en 1839-40 par Charles Frédéric Louis Marthe.
Guy Clerc Cénotaphe @ Images.
Guy Clerc Cloître @ Images.
Guy Clerc Château​ @ Images.

La chapelle de l’Ermitage.

est située à l’intersection de la rue du Rocher, de la rue G.A. Matile et du chemin du Pertuis-du-Sault, devant l’entrée du vallon de l’Ermitage. De style anglais, elle a été bâtie par Madame Rose Isabelle La Trobe, née de Montmollin, seconde épouse du premier gouverneur de l’Etat de Victoria en Australie, en souvenir de son mari et de sa fille, décédés tous deux peu de temps auparavant.

Ce lieu de culte fut inauguré le 30 juin 1878 et resta la propriété des descendants du gouverneur Charles Joseph La Trobe jusqu’en 1927, année durant laquelle la famille en fit don à la paroisse indépendante de Neuchâtel à laquelle elle appartient encore aujourd’hui.

Guy Clerc La chapelle de l’Ermitage @ Images.

L'église rouge.
de Neuchâtel, également connue comme l'église catholique de Notre-Dame, et depuis 2008 «Basilique»,est un des plus beau monument néo-gothiques de Suisse et même d'Europe centrale. Classée monument historique en 1986, elle fut construite de 1897 à 1906 par l'architecte et ingénieur Guillaume Ritter qui utilisera un matériau nouveau pour l'époque: la pierre artificielle = aggloméré de mortier à base de chaux et de gravier auquel il ajoutera du ciment TEINTÉ en rouge pour obtenir l'aspect rougeâtre du grès d'Alsace.
Guy Clerc L'église rouge @ Images.

L’Hôtel DuPeyrou.
fut construit au XVIIIe siècle, de 1765 à 1770-71. Il porte le nom de son créateur, esprit indépendant qui se lia notamment avec Jean-Jacques Rousseau.
C’est lui qui, après la mort de l’écrivain, publia à Genève, en 1788, la première édition complète de ses œuvres. En 1790, il publia encore à Neuchâtel la deuxième partie des « Confessions ».
Français d’origine, Pierre-Alexandre DuPeyrou naquit en 1729 au Surinam (Guyane hollandaise), où son père était conseiller à la Cour de Justice.
À la mort de ce dernier, sa mère épousa en secondes noces un Neuchâtelois, M. de Chambrier. Lorsque ce dernier et sa femme décidèrent de revenir en Europe, le jeune Du Peyrou les suivit et vint habiter Neuchâtel, où il fut reçu bourgeois en 1748.
À cette époque, ce somptueux édifice était implanté au milieu des vignes et ses jardins s’étendaient jusqu’au lac, qui baignait alors le faubourg du lac actuel.

Alexandre Du Peyrou ne laissa pas d’enfants. Son hôtel fut vendu à M. Frédéric de Pourtalès en 1799. Puis la période napoléonienne s’ouvrant, cette demeure fut acquise par l’Etat pour le nouveau souverain du pays, le maréchal Berthier. Lorsque Frédéric Guillaume III, roi de Prusse redevint prince de Neuchâtel, il informa le Conseil d’Etat qu’il ne pouvait conserver la charge de cet hôtel. Le gouvernement le vendit alors à M. Denys de Rougemont: c’était en 1816. La ville de Neuchâtel, enfin, fit l’acquisition de cette propriété en 1858 et fit restaurer ses salons.
Guy Clerc L’Hôtel DuPeyrou @ Images.

Tour des prison.

La plus belle vue sur Neuchâtel est sans conteste celle que l'on a depuis la Tour des prisons, le plus ancien monument de la ville.

En montant l'escalier, vous passerez devant une sinistre cellule à l'atmosphère oppressante, mais sachez que tout en haut vous attend une vue dégagée sur la vieille ville, le lac et les principaux sommets des Alpes. Une table d'orientation vous permettra même de les nommer un par un.

Informations


  • Prévoir une pièce de CHF 2.- pour le tourniquet.
  • La tour compte de nombreux escaliers escarpés
Guy Clerc Tour des prison​ @ Images.







Monument de la République Neuchâtel