Parc Olympique:
un parc où tout attire l'œil Il fallait bien un parc qui soit à la hauteur de l’aura internationale du Musée olympique. S’ouvrant sur le quai d’Ouchy, le parc olympique arrive à faire cohabiter une fontaine monumentale, de superbes terrasses verdoyantes et une collection de sculptures.
Le mouvement oylmpique peut se targuer d’avoir trouvé une vitrine digne de son prestige. Ici, rien n’est laissé au hasard et on ne lésine pas sur l’entretien. Difficile de trouver un gazon aussi bien tondu et les buissons de buis sont aussi bien rasés que les joues d’une recrue à la parade. Un brin d’histoire Dès 1915, le baron Pierre de Coubertin fait de Lausanne le centre administratif du mouvement olympique qu’il a ressuscité. Et en 1922, le siège du Comité international olympique (CIO) ainsi que les collections d’alors entrent à la villa Mon-Repos, située dans le parc du même nom. En 1980, Juan Antonio Samaranch, décide de créer un nouveau musée. Il sera situé vers les quais d'Ouchy, dans une maison de maître qui se trouve dans le parc actuel. Tout comme son voisin le parc de l’Elysée, la parcelle qui accueille Le Musée Olympique et son jardin faisait partie, au XIXe siècle, de la campagne du Petit-Ouchy qui s’étendait jusqu’au Denantou. Les points d’intérêt Ici, tout attire l’œil, à commencer par la monumentale fontaine, longue de 32 m, qui trône à l’entrée du parc, sur le quai d’Ouchy. Le jardin déploie lui ses fastes en terrasses le long du chemin qui amadoue la pente avec de langoureux lacets et qui offre en permanence une vue somptueuse sur les Alpes et le lac tout proche. De très nombreuses sculptures, œuvres d’artistes internationaux interpellent le visiteur, tandis que la déambulation est ponctuée par différents aménagements aquatiques, tous alimentés par une source naturelle.
Guy Clerc @ Images.