Description

Elevée entre 1460 et 1486, sur un substrat d'édifices gallo-romains dépendant du vicus de Lousonna, cette chapelle est consacrée à Saint Lazare, patron des lépreux. A l'ouest, le pignon de la façade d'entrée est surmonté d'un clocher-arcade ajouré d'une baie en arc surbaissé. La porte d'entrée possède un encadrement soigneusement appareillé en arc brisé. Ce petit sanctuaire est l'ultime témoin des nombreuses léproseries du moyen âge. Rongés par la maladie, chassés par les hommes, les lépreux étaient jetés dans les maladières d'où il ne sortaient jamais plus. Dès leur arrivée, on les conduisait à la chapelle où ils entendaient la messe des morts.

Proche du gibet de la Chambreronne, la chapelle servit de dépôt pour les instruments de supplice. Le major Davel s'y recueillit avant d'être conduit à l'échafaud le 24 avril 1723. Classée monument historique en 1900, elle a été restaurée en 1923-1924 puis en 1980.

La léproserie qui lui faisait face, dont la construction s'était achevée en 1460-1461, remplaçait la maladière primitive du XIIIe siècle qui se trouvait au Désert. La léproserie de Vidy fut utilisée jusqu'en 1638; elle tombait alors en ruine.

A l'heure actuelle, nous passons devant lorsque nous emprûntons le giratoire de l'autoroute de la Maladière-Vidy à Lausanne.

Guy Clerc @ Images.